REVUE DE PRESSE MÉDICALE ET SCIENTIFIQUE

juin 2018

Physiologie du vieillissement
Le vieillissement est un phénomène physiologique, dont la compréhension des mécanismes est devenue un phénomène d’actualité avec l’accroissement de la durée de vie de la population. La notion de vieillissement dit « normal » a été remplacée par celle d’un vieillissement sans pathologie ou vieillissement optimal. En effet, même s’il est inéluctable, le vieillissement est influençable. La recherche médicale actuelle repose sur la compréhension des éléments permettant de vieillir avec un minimum...

décembre 2017

L’orexine : un nouvel espoir dans les maladies neurodégénératives
La maladie de Parkinson est une pathologie neurodégénérative, touchant principalement les personnes âgées (près de 5 % des adultes de plus de 80 ans). Elle se caractérise par un déficit du système dopaminergique, et la présence de corps de Lewy, constitués d’agrégats anormaux de protéines, notamment l'alpha-synucléine dans ces neurones dopaminergiques. L’orexine A est un neuropeptide impliqué dans la régulation des rythmes veille-sommeil, produit par les neurones hypothalamiques. L’orexine...
De nouveaux acteurs dans la régénération musculaire
Le muscle squelettique adulte est un tissu très plastique, du fait de ses capacités régénératrices élevées. En effet le muscle sain se renouvelle en permanence, en réponse aux stimuli environnementaux et/ou physiologiques. Le muscle adulte est essentiellement constitué de fibres musculaires multinucléées, qui sont capables de croître pendant la période post-natale, en réponse à une demande fonctionnelle comme les charges extérieures, grâce à la présence en son sein, d’une population de cellules...

septembre 2017

Association entre sulfate de DHEA et Densité Minérale osseuse
La déhydroépiandrostérone (DHEA) est une hormone stéroïdienne anabolisante produite à partir du cholestérol par les glandes surrénales. Dans l'organisme, elle  sert à la synthèse d'autres hormones, telles que l'oestrogène ou la testostérone. Sa production atteint un sommet vers 20 ans, puis les taux sériques diminuent progressivement. À 60 ans, le corps produit à peine 15 % à 20 % de la DHEA qu'il produisait à 20 ans, ayant fait suspecter son rôle dans le processus du...
Intérêt des ateliers cognitifs chez les patients ayant des troubles de la mémoire
Un trouble cognitif est une altération des fonctions cérébrales responsable de troubles de la mémoire, de la perception, un ralentissement de la pensée et des difficultés à la résolution de problèmes. Certains troubles cognitifs constituent les premiers signes d’évolution vers une démence de type Alzheimer. De par leur fréquence, leur risque évolutif et leur retentissement dans la vie quotidienne, les troubles cognitifs constituent un véritable problème de santé public. Une équipe italienne, du...
Des activateurs de la télomèrase augmentent la longueur des télomères chez l’homme et pourraient agir sur la durée de vie
A chaque fois qu’une cellule se divise, la taille de ses chromosomes se raccourcit, ce qui impacte directement sur la durée de vie d’un sujet, ce que l’on appelle l’horloge biologique. Ce raccourcissement est lié à la présence des télomères, à chaque extrémité des molécules d’ADN. Les télomères sont de courtes séquences d'ADN répétées plusieurs milliers de fois. Elles prolongent les chromosomes et leur assurent une protection fonctionnelle contre les effets du temps et de l'...

août 2017

Rôle du sucre et de l’oxydation du MIF (macrophage migration inhibitory factor) dans le développement de la maladie d’Alzheimer
La maladie d’Alzheimer est caractérisée par une dégénérescence progressive des neurones cérébraux aboutissant à une altération sévère des fonctions cognitives. La nature neurodégénérative de la maladie d’Alzheimer se traduit par des lésions histopathologiques caractéristiques qui associent les plaques séniles « PS » et les dégénérescences neurofibrillaires « DNF ». Une troisième lésion caractéristique est l’atrophie corticale. Les plaques séniles sont liées à des dépôts extracellulaires de...
Rôle du récepteur RAGE dans la survenue des cancers
La liaison entre un sucre et une protéine (liaison connue sous le nom de la « réaction de Maillard ») entraîne la formation de produits appelés “de fin de glycation des protéines” (AGEs pour Advanced Glycosylation End products). Ces  AGEs  se lient à leur récepteur RAGE à la surface des cellules et initient des voies de signalisation du stress oxydant et celles induisant une augmentation de l’expression des gènes de cytokines impliqués dans le recrutement des cellules, mais aussi l’expression...

juillet 2017

Le thé est responsable de modifications épigénétiques du gène FOXO1A, réduisant la mortalité des sujets âgés.
Notre environnement a une influence sur notre patrimoine génétique (notre génôme) par des modifications dites épigénétiques. Les sujets, et donc leurs gènes, sont en effet soumis à de nombreux facteurs environnementaux : maladies, alimentation, médicaments, toxiques, pollution, activité physique, stress, lieu et hygiène de vie, qui peuvent modifier leurs cellules et leur ADN. Ainsi, malgré des patrimoines génétiques initiaux identiques, deux jumeaux peuvent évoluer génétiquement différemment...
Une nouvelle molécule pour faire régresser les plaques d’athérome ?
Une cyclodextrine est une molécule-cage  d’origine naturelle qui permet d'encapsuler diverses molécules. Dans l’athérosclérose, les dépôts lipidiques se transforment en cristaux de cholestérol responsables de la réaction inflammatoire avec stimulation de l’immunité innée, activation du complément, afflux de polynucléaires neutrophiles et de macrophages. Ces derniers se transforment en macrophages spumeux (gorgés de cholestérol et triglycérides) dans l'intima de l'artère, à l’...