La santé du Dirigeant est trop souvent oubliée

La santé et le bien-être sont globalement essentiels à toute entreprise humaine, car les individus qui la composent sont des maillons déterminants à sa réussite. Mais, généralement, les dirigeants échappent aux différents contrôles (médecine du travail, bilans de santé, visite chez le médecin traitant…) que la société peut mettre en place pour dépister d’éventuels problèmes de santé dans le milieu professionnel. Or ceux-ci touchent également les dirigeants qui ne sont pas protégés par une sorte de « bouclier magique ». Maladies, burn-out, troubles musculo-squelettiques… sont également présents chez les cadres dirigeants. Mais il n’est pas de bon ton de se plaindre ou de prendre un peu de temps pour soi et/ou sa famille. Cette situation est tout à fait alarmante quand on sait que l’avenir de l’entreprise et de ses salariés peut intégralement dépendre de la capacité physique et intellectuelle du dirigeant.

Cette situation touche particulièrement les dirigeants des PME et des TPE qui contrairement aux dirigeants des grandes entreprises doivent être sur tous les fronts et le plus souvent seuls ou presque.

Qui plus est, en général, les dirigeants n’aiment pas parler de leur santé. Ils doivent être au-dessus de cela : ils sont indestructibles ! Ils doivent gagner et leurs situations sont incompatibles avec la notion de souffrance. Ils sont donc particulièrement vulnérables, car ils soumettent leurs organismes à des stress multiples et répétés : accident vasculaire cardiaque ou cérébral, cancers, dépression, épuisement… sont autant de véritables risques auxquels ils s’exposent également.

Il faut donc sensibiliser le chef d’entreprise à sa santé, permettant ainsi de le sensibiliser lui-même à la santé de ses salariés. Un chef d’entreprise qui s’occupe de sa santé devrait également s’occuper de la santé et du bien-être de ses collaborateurs permettant ainsi de déclencher un cercle vertueux utile à tous, y compris dans l’entreprise.

Les chefs d’entreprises sont confrontés plus souvent qu’on ne le pense à la théorie des 3 D : Dépression, Dépôt de bilan, Divorce et même parfois, un quatrième D, pour Décès, comme l’écrit le spécialiste de la santé des patrons, Monsieur Olivier TORRES, fondateur d’AMAROK, observatoire de la santé des dirigeants de PME.

Un bilan et une prise en charge personnalisés :

Chaque personne est reçue individuellement et, après un long entretien, sera défini le bilan le plus adapté en fonction du mode de vie, des antécédents personnels et familiaux et de l’environnement. Chaque bilan est toujours suivi d’un entretien de synthèse permettant de fixer des objectifs et de donner les moyens de les atteindre. Car au-delà des grands conseils, toujours utiles, comme « manger moins gras, moins salé, moins sucré » ou tout simplement « moins », et « faire du sport », il faut savoir adapter les conseils à l’homme ou la femme qui est devant nous. C’est cette personnalisation qui permet d’obtenir de vrais résultats et non des échecs en série, causes de découragement.

Alors plutôt que d’attendre d’être fatigué, épuisé, découragé… prenez-vous en main.