IPSL

OMEGA 3 bons pour la SANTÉ ?...

OMEGA 3 bons pour la SANTÉ ?... : oui, mais quels « oméga 3 » ?...

Savez-vous qu’il n’existe pas moins de 46 types différents d’oméga 3 qui circulent dans votre sang et que l’on peut doser ? Certains très utiles, d’autres moins. D’où l’intérêt évident, pour tous ceux qui s’intéressent à leur Capital santé, de connaître leur statut réel en oméga 3.

Une étude* très récente publiée dans le British Journal of Medicine et portant sur 5 888 personnes vient de confirmer que des taux élevés d’oméga 3 dans le sang favorisent un vieillissement en bonne santé.

En revanche, cette étude fait une importante distinction entre les différents types d’oméga 3. Les oméga 3 de type acide eicosapentaénoïque (EPA) et acide docosapentaénoïque (DHA) sont favorables. Mais pas l’acide docosahexaénoïque provenant des fruits de mer, ni l’acide alpha-linolénique d’origine végétale.

Au cours du suivi de l’étude, seuls 11 % des participants ont eu un vieillissement en bonne santé. L’âge moyen était de 74 ans à l’inclusion. Après ajustement sur différents facteurs (indicateurs démographiques, risque cardiovasculaire, mode de vie…), ceux qui montraient les niveaux d’acides gras oméga 3 les plus élevés avaient, par rapport à ceux qui avaient les niveaux les plus faibles, plus de chance de vieillir en bonne santé (différence de 20 %). Lorsque ce risque était évalué pour chaque type d’acide gras oméga 3 pris isolément, les niveaux les plus élevés en acide eicosapentaénoïque et docosapentaénoïque étaient associés à une augmentation de la probabilité de vieillir en bonne santé de 24 % et 18 % respectivement. Mais cette augmentation n’était pas retrouvée avec l’acide docosahexaénoïque, ni avec l’acide alpha-linolénique.

Les oméga 3 sont largement utiles au maintien et/ou à la récupération de notre Capital santé. Mais pas n’importe lesquels. C’est la raison pour laquelle il faut toujours procéder à un dosage des différents types d’oméga avant de décider d’en prendre. Se pose ensuite la question de savoir quel oméga 3 privilégier. Enfin, il ne faut pas hésiter à faire un dosage de contrôle à 3 mois, afin de connaître le degré d’utilité de votre prise.

Souvenez-vous toujours que le dilettantisme est préjudiciable à la santé.

Auteur : Docteur Christophe de JAEGER
Version : 10-12-2018

 

Référence :
Lai HTM et al.
« Serial circulating omega 3 polyunsaturated fatty acids and healthy ageing among older adults in the Cardiovascular Health Study : prospective cohort study. B »
British Journal of Medicine, MJ 2018 ; 363 : k4067.

 

Facebook   Youtube   Linkedin